Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Cpanel

Les actualités

 

26 Août 2016, on est sur place à Vielle-Aure, retrait des dossards, breifing,il fait extrêmement chaud et le vent est brûlant on nous annonce des conditions difficiles à cause de cette chaleur.

27 Août 5H du matin, nous voilà sur la place pour le grand départ.

La première montée dure 13kms pour 1500 de D+, on commence par la route, des sentiers droits en montant sans cesse, et nous applaudissons arrêtés en embouteillage joyeux, le vainqueur du 160 et les premiers du 120.

Pas le temps de rester trop longtemps au premier ravitaillement dis René, il faut prendre de l'avance!!!!

Vient ensuite la montée vers le col de Barèges ça monte et ça monte dans cette pente avec ces blocs de pierres il faut donc prendre son mal en patience et se dire qu’on s’économise. C’est magnifique , grandiose

Un petite pose à la cabane d'Aygues Cluses boire boire boire puis c'est la montée vers le col de Madamète, à l'entrainement on la faisait en 40 min, la il nous faut 1h mais c'est bon on est loin de la barrière horaire.

Ensuite vient la longue descente vers Tournaboup, attention aux cailloux, pas le moment de se blesser, c'est long interminable et il commence à faire très chaud

C'est le grand ravito de Tournaboup, il fait une chaleur étouffante, des gens vomissent, d’autres ont déjà des heures de retard sur leur prévisionnel, c’est la valse aux abandons

Ne restons pas la, c'est un peu décourageant de voir toutes ces têtes "lessivées", après nous être bien abreuvés il faut repartir et la ça va monter et monter col du Sencours, puis le pic du midi, c'est interminable, il faut se changer les idées, penser aux belles choses de la vie pour trouver la motivation et continuer. + 1500 m avalés une nouvelle fois. René est parti seul, je traîne mais je prends le temps de respirer et reprendre mes esprits

On monte tranquillement sur la piste du col du midi, puis la dernière partie dans les cailloux est plus rude. Finalement un petit tour sur la terrasse, un nouvelle pose quelques minutes, je pense à Thomas dévié en bas du pic l’an dernier pour cause de mauvais temps alors cette ascension elle est pour lui ! On y est, c’est énorme et la moitié du chemin est accomplie ! (juste la moitié me dis-je mais pas mal nulle part, aucune raison de laisser tomber)

Puis c'est la descente vers la mongie elle est très longue, technique, nous la prenons à bonne allure, c'est toujours plus facile que de monter!!!

La Mongie, 30 minutes d’arrêt je croise René, il repart et j'arrive! Je suis un peu Zombie, la soupe passe très mal et il faut prendre le temps de se ravitailler nous dit-on sinon on ne pourra pas finir.

Alors je me force doucement.

Là encore les abandons pleuvent car après la Mongie plus moyen de laisser tomber

Bien fatigués mais conscients de pouvoir trouver encore des ressources, nous nous sentons prêts à poursuivre. La suite est faite de 9 kms de montée (ha non pas encore!) et celle-ci je ne me souvenais pas qu'elle était si longue, nous avançons lentement, je fais beaucoup de poses, une vraie lanterne rouge… Nous commençons à croiser des gens allongés sur le côté qui dorment, tout le monde multiplie les pauses. La nuit va bientôt tomber

Certains n’étaient jamais arrivés de nuit et là il leur reste plus de 25kms à parcourir… La chaleur, le parcours en sens inverse l’ajout des cols tout y passe ! Cela me rassure, je ne suis pas la seule à souffrir.

Arrivée au Merlans, dernier ravitaillement, nous nous disons que nous allons nous octroyer une grande pose, la soupe passe mal une fois de plus, je réclame 15 min allongée sur un lit de camp, puis un regain d’énergie me vient, il faut repartir .

Cette énergie nous conduit au pas de course, nous gagnons 40 places je pense jusqu'à Vielle Aure ou nous attend notre ami Bruno et René arrivé une heure plus tôt , point final

Ben la je me dis que j'ai bien réussi mon coup, pas mal nulle part, les orteils, les jambes, pas de crampe, pas de blessures ouah je n'en reviens pas moi même

Et un podium m'annonce t'on, je saute de joie

Pas certaine de recommencer mais très contente d'avoir réussi merci coach René, merci Bruno pour ton accueil

Vous êtes ici : Accueil ACT 2016 GRAND RAID DES PYRENNEES